0 in Ndjamena
Electron TV Tchad > COVID-19 > COVID19 : Un regard sur les mesures gouvernementales

COVID19 : Un regard sur les mesures gouvernementales

La lutte contre le COVID19 est la priorité de l’humanité. Cette pandémie se propage du jour en jour dans le monde. La situation est inquiétante et ne cesse de faire des victimes en laissant plusieurs familles dans la désolation et la tristesse. Plus de deux mois, le monde est en combat contre un  ennemi commun…

La lutte contre le COVID19 est la priorité de l’humanité. Cette pandémie se propage du jour en jour dans le monde. La situation est inquiétante et ne cesse de faire des victimes en laissant plusieurs familles dans la désolation et la tristesse.

Plus de deux mois, le monde est en combat contre un  ennemi commun et invisible appelé coronavirus ou encore COVID19. Les mesures drastiques ont été prises par les Etats, touchés par cette pandémie. Cette crise sanitaire que vit le monde, a fait  Plus de 700.000 cas et plus de 34.000 décès dans le monde. Le Tchad a enregistré son premier cas le 20 mars passé. Les mesures sont prises, mais force est de constater que la sensibilisation n’a pas encore atteint son point culminant. En Afrique, et plus particulièrement au Tchad, le Covid-19 dicte sa loin. La vie devient de plus en plus difficile suite à des mesures prises par le Gouvernementale : on assiste à des fermetures des lieux de cultes, d’établissements ; certains lieux de prédilections sont au point mort.  Cette pandémie pèse même sur les points de grillades, les cafétérias engendrant ainsi le chômage. L’économie est en berne. Le cas des enfants de la rue fait craindre le sociologue  MADJADOUM YOGUERAL KEMTE

Le pire dans cette affaire de lutte contre COVID19, est la bavure des forces de l’ordre qui prétendent veiller à l’application des mesures prises par le gouvernement. Pour tant, le Tchad n’est pas encore en confinement. Il est bon de s’inquiéter de la santé de la population mais le constat prouve que la population tchadienne n’est pas suffisamment sensibilisée sur cette maladie. Le cas le plus déplorable est que ces mesures sont prises sans les mesures d’accompagnements. Les conducteurs de motos taxis et taxis se frottent les mains, les prix des denrées de la première nécessité passent du simple au double malgré l’arrêté promulgué par le ministère du Développement Industriel, Commercial et de la Promotion du Secteur Privé.